Et l’eau des Pays Bas m’a envoûté

waterland deltawerken
Partage avec tes amis

Les nuages. Ce n’est pas propre aux Pays-Bas mais le voyage a débuté dans les cieux. Cumulus. Altocumulus…, depuis le hublot, des maisons « vertes », les toits semblent allumés, prémisse de ce qui m’attend à l’aéroport.

Dans l’espace Schengen, des arbres, des troncs sur lesquels s’asseoir, des pépiements d’oiseaux, et des voix d’enfants. Les Néerlandais savent créer des espaces de silence où il est possible de s’allonger derrière les vitres ensoleillées. Nous serons dehors deux jours durant.
Un mini bus nous attend.

La forêt de Waterloopbos

Nous voici dans la région du Flevoland, la dernière créée grâce au plus grand projet d’assèchement, de polderisation -étendue artificielle de terre gagnée sur l’eau- (rappelons que les Néerlandais ont une relation particulière à l’eau, qu’ils vivent 3 à 4 mètres au-dessous du niveau de la mer).

C’est ici qu’est située la forêt de Waterloopbos que gère l’association Natuurmonumenter, qui fut longtemps une zone de test, en lien avec le mouvement des vagues. Les rangers nous guident, nous buvons du lait comme il est coutume de le faire une fois attablés, et nous rencontrons les deux architectes du Deltawerk : Ronald Rietvield et Erick de Lyon.

Ils nous exposent leur projet, ce pour quoi cette commande leur a été passée. Ils avaient su couper en deux un bunker, nous découvrons grâce à leur talent le Deltawerk, oeuvre gigantesque en béton qui oscille entre ombre et lumière, et qui sera inauguré le lendemain…

Waterloopbos

Ode aux efforts d’ingénierie, les matériaux bruts et l’eau se rencontrent ici. Je songe au Couvent de la Tourette du Corbusier dans la forêt d’Eveux en France, au Modulor et à l’ouvrage  » Les pierres sauvages ». Je songe au Nombre d’Or et à l’épure.

Au milieu de l’immense forêt qui accueille régulièrement des oeuvres de Land art, on pourrait apercevoir « Ophélie » de Millais, allongée là, dans la rivière aménagée par l’homme, qui a crée la forêt, puis le fleuve et qui, pour contrer le vent, a planté des arbres.

Land Art

Ici et là, se trouvent de nombreuses maquettes réduites de l’effet des tempêtes sur les digues. Nous imaginons le courage qu’il aura fallu à chacun pour gagner des terres sur la mer. L’ingéniosité et la bravoure de ce peuple.

A vélo, dans cette même contrée, nous sillonnons la région et découvrons de belles étendues où la verdure des prés côtoie le bleu de la mer.

pier horizon en Hollande

Nous allons jusqu’à « Pier+Horizon », oeuvre de Paul de Kort inspirée par Piet Mondrian et par la « Spiral Jetty » de Robert Smithson, ‘-457 mètres de pierre en forme de spirale dans le lac de l’UTAH-, qui n’est pas sans rappeler « Broken Circle » située elle aussi aux Pays-Bas.

Le Land Art étant très présent dans cette culture, « Broken Circle » fait référence à l’année 1953 où des digues cédèrent et où le pays fut inondé à nouveau.

Je songe à la résilience et à la créativité, je songe à Nils Udo et à ses nids géants, au travail de Romain Langlois, aux figures circulaires que l’on retrouve dans la nature, au signe de l’infini…

Ce qui provoquera mon ravissement, ce sera un panier, avec des mignardises, et des boissons volontairement déposées et dans lequel il est possible à chacun de glisser des pièces de monnaie pour régler son dû… en Ecosse, sur l’île d’Islay où se trouvent de nombreuses distilleries de whisky, les randonnées réservent aux visiteurs ce même accueil, symbole très beau de la confiance accordée à l’inconnu.

Je déguste, je paye, je consulte le livre d’or, et je lis ce qu’il y a à découvrir sur la notion de Sublime que les philosophes ont si souvent employé. La notion de Beau côtoie souvent l’harmonie et l’art.

Makkum, Friesland, face à la mer

vue de l'hôtel en Hollande

A Makkum, Friesland, le bel hôtel face à la mer (Strandhotel Vigilante) et à la lune, nous attend.

Régal des papilles et des pupilles à (Posthus, Makkum) puis traversée de la Afsluitdijk, qui en plus de protéger contre les inondations, est une autoroute de 32 kms : une oeuvre d’art de Daan Roosegarde, de petits prismes de part et d’autre de la route, sont illuminés par les phares des voitures.

Ecologique et futuriste, cette création est propice aux envolées oniriques. Nous passons une seconde fois, pour ne rien louper.

Wadden Center pour en savoir plus

Après une nuit auprès de Morphée, nous voilà repartis. Jusqu’à présent, aucun lieu où accueillir les visiteurs désireux d’en savoir davantage quant à l’histoire de ces réaménagements. Ici, au « Wadden Center », un accueil chaleureux et une chronologie détaillée des bouleversements et constructions du pays des tulipes.

Wadden Center en Hollande

Le monument « Wadden Center » construit par Cornelis Lely que nous rejoignons en bateau abrite l’histoire de la transformation de l’eau salée de la Zuiderzee en eau douce du lac de l’Ijssel, et des aménagements liés à la digue, aux batailles contre la mer et à la migration des poissons. Les vidéos en 4D simulent le vent, on s’envole en caméra subjective avec un drone qui fait office d’oiseau.

Zuiderzee musée en Hollande

Enkhuizen ville pêcheurs en Hollande

On se régale à nouveau sur le port d’Enkhuizen, à Het Station, avec de délicieuses tartines.

A Enkhuizen, ancien village de pêcheurs, le soleil dore nos visages. On y découvre le Snouck Van Loosen Park, et le ZuiderzeeMuseum accompagnées par une guide.

Enkhuizen ville pêcheurs en Hollande

Dans ce lieu immense, des ateliers de fumage de poissons : jamais un saumon ne m’a paru si exquis… des habitants du village qui comporte plus de 100 maisons, des activités pour les petits et les grands, les ateliers pour que les enfants découvrent que les Néerlandais dormaient assis, des dégustation de gaufres, de bonbons et autres mets appétissants, la vie autour de la Zuiderzee entre 1880 et 1930…

Zuiderzee musée en Hollande

A 1 heure d’Amsterdam, la vie ici parait si paisible…

Ce peuple est ingénieux, courageux. Il faudrait regarder le documentaire « Penché dans le vent » d’Andy Goldsworthy pour connaître davantage le Land Art… il faudrait rester et aller au Rex Museum à Amsterdam, échanger avec des Néerlandais… il faudrait retourner faire du vélo et explorer chaque recoin de ces terres qui recèlent de merveilles…

D'autres voyages insolites

Partage avec tes amis
Tags from the story
Written By
More from Cindy Mollaret

Et l’eau des Pays Bas m’a envoûté

Les nuages. Ce n’est pas propre aux Pays-Bas mais le voyage a...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *