Sirkap, la cité grecque que j’ai visité au coeur du Pakistan

taxila sirkap
Une cité antique grecque en plein Pakistan ? Oui, c'est la surprise que j'ai eu lors de mon denier jour à Islamabad.
Partage avec tes amis

Qui l’eu crut. Après un formidable au voyage dans le nord du Pakistan, sur les traces des immortels de la vallée de la Hunza, je n’avais plus que 24h à rester à Islamabad, où j’attendais mon vol pour Paris. J’avais quelques heures pour une dernière escapade, une dernière découverte sur le sol pakistanais : ça sera Taxila et sa cité grecque, Sirkap.

Oui au beau milieu du Pakistan, je tombais sur un ensemble archéologique rare, qui avait accueilli plusieurs civilisations depuis des millénaires. Des rues, des temples en ruines qui dataient du tout début de notre aire. Une visite antique totalement inattendue et magique au coucher du soleil.

Taxila, site antique de la route de la soie

Il faut faire une petite heure de route à l’ouest d’Islamabad pour atteindre ce site archéologie exceptionnel (classé patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980). Vous entrez dans la province du Pendjab, et un paysage plus campagnard remplace rapidement le bitume urbain de la capitale. Une campagne qui ne dépayserait pas un grec…

Puis nous voilà face aux pierres.

pakistan taxila sirkap

Des pierres qui ont vu passer du monde. Imaginez-vous pas moins de 3 citées antiques ont été fondée ici, sur ce site de Taxila.

Au IVème siècle avant Jésus Christ, Bihr-Mound, la première ville du site, était déjà un important centre d’étude bouddhiste. Reliée à la route de la soie, la ville se développa significativement. Elle fut envahie par Alexandre le Grand en -326. Bihr-Mound n’était pas établie selon un plan, et ses habitations étaient assez sommaires.

Un peu tout le contraire de la seconde ville, fondée par Demetrius I, roi gréco-bactrien (souverains grecques implantés en Asie), Sirkap. Ville dans laquelle je m’apprête à entrer, 2200 ans après sa fondation.

Sirkap est très fortement inspirée par l’architecture grecque : des grandes rues, un plan en damier, des trottoirs, des temples… une petit cité grecque « comme là-bas ». Et pour être franc je ne m’attendais pas du tout à tomber sur une cité grecque au milieu du Pakistan.

Dans la vallée de la Hunza, j’avais déjà évoqué le passage d’Alexandre le Grand : la légende raconte, que le physique des habitants de la Hunza (yeux clairs, peau plus claire qu’ailleurs) est un héritage des mariages qu’auraient organisé Alexandre le Grand entre les populations locales et son armée.

Mais là, j’avais une ville grecque sous les yeux. Enfin ce qu’il en restait.

Les ruines de Sirkap

Sirkap a reigné sur la région pendant 400 ans : de -200 à 200 après Jésus Christ. Elle est devenue un centre économique important (le commerce était drivé par la route de la soie). C’est à partir du Ier siècle, que le site de Taxila connut le début d’une période faste qui durera jusqu’au Vème siècle.

Mais le temps n’a pas été tendre avec Sirkap, et il ne reste pas grand chose de la grande cité antique indo-grecque. Jugez plutôt.

taxila sirkap

Mais l’émotion est là quand on retrouve la base d’un temple grecque qui n’a pas bougé depuis 2000 ans.

taxila sirkap

Le musée antique, les trésors de la mémoire

Mais le coup de coeur, je l’ai eu pour le musée. Oui attenant au site, un musée archéologique s’est construit pour permettre de préserver et de présenter tous les artefacts, sculptures, accessoires du quotidien retrouvés sur place.

Et on est frappé d’avoir là sous ses yeux des petits bouts de Grèce. Oui, des sculptures qu’on pourrait tout à fait retrouver à Athènes, des pièces de monnaie digne d’Olympie qui côtoient des représentations de Bouddha du IV ou Vème siècle avant Jésus Christ : une telle richesse de civilisations, de religions, de culture sur un même site.

Pièces de monnaie des rois bactriens- grecques
Bouddah du IVème ou Vème siècle avant JC

bouddha à taxila sirkap

jouet taxila sirkap
Jouets du IIIème siècle avant JC au Ier siècle après JC

Certes pour venir à Taxila il faut aimer l’histoire : les ruines de la ville en décevront plus d’un, et le musée archéologique nécessite l’accompagnement d’un guide qui mettra un peu mieux en lumière les collections que les vitrines un peu vieillottes.

Mais avec un peu d’imagination et de curiosité, vous comprendrez que vous êtes sur un site archéologique unique, qui réunit trois cités antiques (je ne vous ai pas parlé de la dernière), qui a connu des influences très diverses et qui était un véritable lien en l’occident et l’Asie.

Toutes les photos de l’article : JF Fasquel pour Voyage Insolite.

Partage avec tes amis
Mots clés associés
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de Jef

Aca, la table mexicaine de Pigalle

J'ai testé, pour vous, mais beaucoup pour moi, la nouvelle table mexicaine...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *