Top 10 de l’insolite à Loches et sa région

loches insolite
Partage avec tes amis

Comment cela, c’est où Loches ?  Là, il y a quelque chose qui cloche !!!  À moins de 4h de Paris, au coeur du Val de Loire, à 40km de Tours, en Touraine du sud, Loches est la sous-préfecture, la Cité royale, le coeur du département de l’Indre et Loire (37). Loches, une localité étonnante, qui surprend et charme.

Loches raconte des histoires :  la Préhistoire au Grand Pressigny, plus de 500 ans de Renaissance à la Cité royale, des histoires d’Amour royal,  de Grandes Heures de lectures d’Anne de Bretagne, les Mystères des Caravage, l’aventure de la restauration de la Collégiale Saint Ours.

Ici, l’art de flâner se conjugue à tous les temps et déjà au futur.  En toutes saisons, par tous les météos, vous n’avez pas à choisir. Découvrez tout : flâneries gourmandes au marché dans les rues tortueuses, restaurants sympathiques où se régaler de cuisine locale, culture, histoire, nature, les petits villages,  le farniente …

À Loches, il y a aussi des habitants prêts à se mettre en quatre pour vous accueillir et vous révéler leur ville. En solitaire, en amoureux, en famille avec des enfants ou en groupe d’amis. Suivez-nous, Loches est fait pour vous  !

#1 Faire des peintures rupestres au Grand Pressigny

Le Musée de la Préhistoire
Musée de la Préhistoire – Grand Pressingy © Agence Les Conteurs

Le Musée de la préhistoire du Château de Grand Pressigny vous  permet de vous mettre à la place de la population d’un village et d’apprendre comment vivaient les hommes et les femmes de Touraine entre le Paléolithique et  l’âge du Bronze. Totalement rénové en 2009, c’est l’un des plus anciens musées dédiés à la Préhistoire en Europe. La richesse de ses collections et son statut de « Musée de France »,  en font un établissement phare de la Préhistoire française. Une des particularités et des richesses du musée sont les silex du Grand-Pressigny  avec la section paléontologie et les fossiles d’une extrême finesse — la qualité du tuffeau de Touraine les conservant délicatement.

Sa vocation éducative et expérimentale y est mise en scène de belle façon. Le visiteur de tout âge vit une expérience particulière dans l’espace muséal  où se côtoient  l’ancien musée et la nouvelle architecture intégrée par Bernd Hoge. Souvent est proposé de poursuivre la visite par un des nombreux ateliers et animations variées, accessibles aux enfants. Chaque atelier est précédé d’une visite courte en lien avec le thème du jour (durée : 1h30). Un must pour tous !

Musée de Préhistoire du Grand-Pressigny à 28km de Loches
– 37350 Le Grand-Pressigny –  Tél. +33 (0)2 47 94 90 20

Bon plan
Consulter le programme des activités, des ateliers  car selon les jours on s’initie à faire du feu au silex ou dessiner sur les murs des grottes…
C ‘est seulement à 30 kms de Loches, à 25 kms de Châtellerault ou
à 51 kms du Futuroscope…

#2 Prendre d’assaut la citadelle la mieux conservée d’Europe

Jaillissant de la nature, sur le promontoire qui surplombe la ville médiévale, construit sur un long éperon rocheux qui domine l’Indre , le Donjon invite à revivre le passé militaire de la citadelle la mieux conservée d’Europe.

Sa construction dans les années 1013-1035  ainsi que celle d’une douzaine de donjons dans la région est attribuée à Foulques Nerra. Ce Comte d’Anjou verra sa place forte souvent disputée au rythme des défaites et des victoires successives : Henri II Plantagenêt y fera bâtir une enceinte en 1154, puis ce sera au tour de Richard Cœur de Lion  et de Philippe Auguste de se battre pour s’en emparer après une année de siège en 1205.

Pendant la Guerre de 100 ans, les Anglais ont souvent essayé — sans jamais parvenir de s’en emparer — de reconquérir la place forte. Ce lieux qui fut militaire, royal, avec  Louis XI (1461-1483) deviendra une prison royale. Ce passé y est palpable : les « graffitis  » séculaires des prisonniers sont émouvants.

Sous Charles V, on construit la tour de guet,  en style gothique, la partie centrale du logis qui garde sa fonction  défensive. Anglais, Armagnacs et Bourguignons secouent alors le royaume). Au XVe siècle, Charles VIII et Louis XII lui donne son style Renaissance.  Les guerres de Religion l’abîment encore et sous  les Bourbons, le déclin s’installe. Sous la Terreur, il devient prison. Sous l’Empire, il sert de  sous-préfecture.

Cité royale de Loches, 5 place Charles VII – 37600 Loches
Tél : 02 47 19 18 08

Bon plan
– Il est possible de faire la visite du Donjon avec l’HistoPad (inclus dans le prix du billet) et c’est vraiment un plus. Le Donjon reprend vie en 3D et vous vous retrouvez au coeur de l’Histoire. Vous voilà plongé dans le décor reconstitué de la citadelle militaire. Plus calmement, vous feuilletez le livre des Heures d’Anne de Bretagne.
– Avec des enfants et pas qu’avec les plus jeunes,  cette visite est riche d’expérience,  c’est vraiment l’assurance d’une visite marquante, enthousiasmante, à faire naître des vocations d’Historiens.
Escape Game au Donjon  du 7 avril au 31 mai de 11h à 18h
– Heures de visite : ouvert 7/7 – 1er avril – 30 septembre :  9 h – 19 h et 1er octobre – 31 mars : 9 h 30 – 17 h
Fermeture : 1er janvier et 25 décembre. Dernier billet vendu 30 minutes avant la fermeture

#3 Rencontrer la plus belle femme du XVème siècle

Diptyque de Melun, volet droit : La Vierge et l’Enfant entourés d’anges. Ce qui fit la légende du Logis royale de Loches ce sont sans aucun doute les femmes : Jeanne d’Arc va y convaincre Dauphin d’aller à Reims se faire couronner ; Agnès Sorel, la maîtresse de Charles VII, morte à trente ans ou encore Anne de Bretagne, épouse de Charles VIII, puis de Louis XII, qui séjourna à Loches à plusieurs reprises où elle laissa le souvenir de ses lectures du Livres des Heures.

J’avoue avoir un faible pour la belle Agnès, la Dame de Beauté et première maîtresse officielle.

Sa beauté, sa constance présence consolatrice auprès de ce roi triste qu’est Charles VII. Son intelligence , elle sera une mécène, s’entoura d’artistes, son audace elle n’hésite pas à créer la mode de la robe qui s’ouvre par devant…

Cette Dame de Beauté du nom du cadeau que lui fit le Roi : il lui offrit le Château de Beauté. Agnès Sorel qui révolutionna le rôle des femmes se fit sans doute aussi des ennemis, elle meurt dura sa quatrième grossesse mais sûrement plutôt d’empoisonnement et les suspects les plus souvent cités sont le futur roi Louis XI ou une rivale sa cousine qui consola le roi après la mort d’Agnès.  

Bon plan
– Lire : La dame de Beauté, Jeanne Bourin, Editions La Table Ronde (1982),
– Admirer : les  tableaux du diptique de Jean Fouquet commandé par  Etienne Chevalier  

#4 Passer dans la maison du peintre Emmanuel Lansyer qui n’a pas bougé depuis le XIXème

Visiter la maison d’Emmanuel Lansyer (1835-1893), c’est faire un voyage dans le temps et dans l’espace. Profitant de son époque, qui donne les outils aux peintres pour qu’ils sortent de leur atelier, Lansyer est un peintre paysagiste.

Chaque année, il parcours la France pour capturer des impressions, ramener des paysages et faire des rencontres.  Formé dans l’atelier d’Eugène Viollet-Le-Duc et de Gustave Courbet, il est très prolifique et c’est plus de 1500 toiles qu’il produira lors de ses voyages.

Mais Lansyer est aussi un collectionneur, un admirateur averti. Lors des expositions thématiques de sa maison-musée, on peut découvrir ses acquisitions et voyager comme l’a fait le touriste du 19e.

Lors de l’exposition  « Lansyer, Canaletto et Piranèse : images d’Italie » on a pu découvrir les vues de la célèbre série de Venise gravée par Canaletto. Cet ensemble d’une trentaine de gravures réunies par Lansyer fait partie des quelques rares exemplaires conservés au monde.

Voir une exposition dans cette maison-musée, c’est appréhender l’oeuvre de l’intérieur, une expérience plus intimiste.
Maison-Musée Lansyer 1 rue Lansyer, 37600 Loches – 02 47 59 48 21

Bon plan
– Surveiller la prochaine exposition thématique
– Faire la visite au printemps ou fin de l’été pour profiter de la couleur du jardin et du panorama depuis la maison de Lansyer.   

#5 Découvrir la collégiale aux pyramides

Collégiale Saint Ours

L’art de flâner  dans 1 000 ans d’histoire — du Médiéval à la Renaissance jusqu’à nos jours — à  la collégiale Saint-Ours.  Au coeur de la cité royale, la collégiale Saint- Ours fut dédiée à Notre-Dame, pour abriter une précieuse relique : la ceinture de la Vierge. Après la révolution, elle reprend le statut d’église. Dans la première moitié du XIe siècle, c’est au comte d’Anjou Geoffroy Grisegonelle, père du célèbre Foulques Nerra, que l’on doit sa construction.

C ‘est principalement au XIIe siècle que l’édifice gagnera le statut de splendeur romane. C’est en effet un remarquable et insolite bâtiment à découvrir en levant la tête ; c’est bien une silhouette insolite qui s’impose.

Deux pyramides octogonales en pierre, des dubes coiffent la nef vers 1165, qui lui donnent son allure particulière et inattendue. Ces dubes ne sont pas les seules à mériter la visite, une autre curiosité de la Collégiale est le tombeau d’Agnès Sorel (cf 3 Femmes, femmes, femmes).

Son gracieux gisant d’albâtre restauré en 2015 a permit de retrouver le contraste originel entre le gisant d’albâtre blanc et le socle en marbre noir. Veillée par des anges et avec des agneaux à ses pieds, ce monument digne d’une Reine.

Mais l’exceptionnalité de St Ours ne s’arrête pas là : il y a le portail polychrome sculpté de personnages et d’animaux fantastiques caractéristiques du bestiaire roman, considéré comme le mieux conservé de Touraine, et encore les vitraux,  des vestiges de décors peints, l’orgues…

Alors il n’y a eu qu’une solution lancer une large campagne de restauration pour redonner à St Ours,  son lustre patrimonial, c’est chose faîte, Saint-Ours Chantier est en cours.
Collégiale Saint-Ours – Place Charles-VII 37600 Loches

Bon plan
– Pour mieux la voir et apprécier son importante et originale stature, aller la voir depuis le jardin St Louis Rue Thomas-Pactius, le même Pactius qui fut son embellisseur dans la seconde partie de sa construction.
– Attention, certaines parties de l’église peuvent être fermées à la visite en raison du chantier de restauration en cours

#6 Chédigny village ou jardin ? On vous laisse juger !


Mignonne, allons voir si la rose, Qui ce matin avoit desclose…

Il ne faut pas rater la visite de Chédigny à 11km de Loches, seul village de France classé Jardin Remarquable. Dès 1998, l’ancien maire, Pierre Louault, passionné de rosier, a imaginé faire du village un jardin : les trottoirs sont devenus des  zones fleuries par la plantation de 1000 rosiers et vivaces. La population s’est emparé du projet et joué le jeu.

Le village, devenu un jardin extraordinaire a changé la vie de toute la population (570 habitants) en adoptant la circulation à 30km/h.

Le Jardin du Presbytère créé, en 2017, sous l’oeil du déjà très connu défenseur de la biodiversité qu’est Xavier Mathias fait sur le modèle du jardin de curée du XVIIème siècle. Un jardin clos sur une surface de 2500m2.

Surveillez bien voyage-insolite.com car nous vous reparlerons vite de Chédigny, de ses jardiniers avant-gardistes, de ces plantes remarquables et de l’art de vivre au milieu des fleurs, des légumes, des arbres cultivés pour le plaisir.

Bon plan
– Le village jardin est gratuit et le tarif de  la visite du jardin de curé du presbytère est de 3€
– Festival des roses de Chédigny 6 et 7 juin 2020.
– Le village a  rejoint le Collège des Parcs et Jardins de la Région Centre  en sa qualité de « Village Jardin ».
– Chédigny Village Jardin reçoit la distinction « Jardin remarquable » et a obtenu le label  « Villes et villages fleuris » avec une distinction de 4 fleurs.
– Au profit du  Jardin :  « Chédigny la vie en roses », est un ouvrage qui raconte la rose dans tous ses états et l’histoire du village. En achetant directement à l’association, vous participez à la vie du nouveau jardin du presbytère. 

#7 Caravage ou la plus grande escroquerie du siècle ?

L’incrédulité de Saint Thomas un des deux Caravage de Philippe de Béthune

Ce pourrait être là, le début d’une très belle histoire.

Il était une fois deux tableaux au fond de l’église,  deux tableaux presque ignorés qui dormaient tranquillement lorsqu’en 1999, on les a redécouverts. Mystère et bataille d’experts à Loches s’en sont suivis : deux grands tableaux de Philippe de Béthune sont abrités à la Galerie Saint Antoine.

La question reste posée : Caravage ou pas Caravage ?

L’incrédulité de Saint Thomas et La Cène à Emmaüs sont-ils des tableaux attribuables au Maître italien ?

Le  maire de Loches, les experts  décortiquent le tableaux et les documents : un document conservé aux Archives nationales, atteste que Philippe de Béthune avait acheté quatre Caravage dont une « Cène à Emmaüs » et une « Incrédulité de Saint-Thomas ». Il indique que ce sont des originaux de l’artiste Michel Ange Merisi (dit Le Caravage) et le prix payé, élevé pour l’époque: 250 livres et 130 livres. Le doute à suffit pour qu’à la demande du ministre de la Culture, une galerie sécurisée soit offerte aux oeuvres pour un coût de 300.000 euros, dont la moitié à la charge de la commune de 7.000 habitants.
Place de Mazerolles, 37600 LOCHES – 02 47 59 48 21

Bon plan
– Amateurs de peinture, fans du grand Maître italien, il faut regarder ces oeuvres qui font temps parler… 

#8 Montrésor, le plus beau village de France ?

Montrésor mérite son statut de plus beau village de France . Il est souvent cité dans le top 3 des villages préférés des français.  Un village qui vit au rythme de son château et son château raconte plusieurs histoires : celle de la forteresse médiévale, celle du donjon renaissance, plus tard en 1849, le comte Branicki, exilé politique polonais, acheta le château de Montrésor et le restaura entièrement dans un style second empire et c’est une âme slave qui veille à Montrésor.

Le château, sa collection et son parc romantique sont devenus depuis bientôt cent cinquante ans, une Petite Pologne en Touraine.
N’hésitez pas à flâner dans ce joli village jusqu’à la Halle des Cardeux.

Bon plan
– Savourer les macarons de Montrésor : Il y a autant de recette que de pâtissiers , celle de Monsieur Beaugrand sont uniquement à l’amande et c’est une gourmandise qui mérite le détours. Amateurs de macarons ces macarons là ne sont pas de toutes les couleurs mais ils vous en feront voir…
– Flâner à la nuit tombée, le long de l’Indrois au pied du château illuminé par l’association Montrésor se raconte… Un moment de féerie au moment  des Nuits solaires.

#9 Découvrez l’art méconnu du Gemmailun tableau de Cocteau en gemmail

Profitez de votre passage à Montrésor pour découvrir l’art du gemmail dans la Halle des cardeurs, surmontée d’un étage mansardé dans lequel est présenté depuis 2016 une exposition du Gemmail.
Cette art puise son incomparable beauté dans la noblesse du verre, l’harmonie des couleurs et la force de la lumière. C’est une technique qui sublime le dessin.
Picasso en a réalisé une soixantaine, et  d’autres artistes renommé s : Cocteau, Braque ou Toffoli ! Inclassable et unique, entre vitrail et peinture, la technique a de quoi surprendre.

Hall des Cardeux  : Place du Marché 37460 Montrésor

Bon plan

– Visite de l’étage des cardeurs est gratuite et deux espaces sont ouverte à la visites. L ‘espaces de cardeur  et du travail de la laine et l’exposition d’une collection lumineuse d’une trentaine de gemmail.
– Ouvert toute l’année 9h00 à 18h00
– Visite gratuite

#10 Dormir en plein Moyen-Age

La chambre médiévale © Corroirie

Pour faire durer la balade, il y a de belles adresses à Loches et aux alentours. Vos hôtes vous invitent à passer un moment inoubliable dans leur maison.
Ils vous accueillent dans des cadres particuliers.

À Loches, dans une maison de caractère au décor contemporain et cosy, dans le secteur médiéval, Béatrice vous accueille avec le sourire et la discrétion d’une amie. Loch’House votre refuge chaleureux.

Entre Loches et Montrésor, réveillez-vous au château-monastère médiéval de la Corroirie , découvrez son pont levis, son église, ses sous sol, domaine de 150 hectares où a été récemment ouvert un parc de 5 hectares dédié à la biodiversité et aux légumes oubliés.

À deux pas de la Chartreuse du Liget, à Chemillé-sur-Indrois, il faut s’arrêter au Logis de la Fouettière pour faire le plein de bonne humeur. Patricia et Henry vous reçoivent dans une jolie maison de campagne très confortable, très élégante où tout est fait pour le plaisir. Prévoyez d’y rester dîner si possible, c’est délicieux. Attention, on a du mal de partir…

Bon plan
– Pendant votre séjour, gardez un moment pour dialoguer avec vos hôtes.
Ce sont des guides, des conteurs attentionnés qui vous donneront les meilleurs conseils pour découvrir leur région : le petit restau, les jours de marchés…
– N’hésitez pas à demander le menu de ses adresses qui font aussi tables d’hôtes et qui le font bien.

Pour en savoir plus sur Loches et ses environs : c’est ici 
Photos : © Loches Val de Loire  – © Corroirie  – © Agence Les Conteurs

Partage avec tes amis
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de Gaël Staunton

Top 10 de l’insolite à Porto

L’insolite à Porto, l’éternel au futur…
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *