La vallée de la Bresle, l’incroyable Glass Vallée en Normandie

vallée de la bresle
Partage avec tes amis

La Normandie fait rêver : les falaises culminant parfois à 100m que déchiquettent de riches valleuses, la mer forçant à la modestie la palette de l’aquarelliste,  la lumière chère aux impressionnistes sublimant le paysage et des pêcheurs qui vivent encore de leur pêche, la gastronomie gourmande terre et mer réunies…

Ce sont aussi des « vaches rousses, blanches et noires,  Sur lesquelles tombe la pluie, […] les cerisiers blancs, des pommiers dans la prairie, des vallons. C ‘est aussi  Guy de Maupassant, Gustave Flaubert, Georges Braque.

C ‘est encore, le GR 21 soit un chemin de Grande Randonnée de 190kms longeant la Côte d’Albâtre du Tréport jusqu’au HavreEt au milieu,  entre Seine Maritime et les Hauts de France, coule la Bresle. 

Ce fleuve côtier dont les rives ont, depuis la période gallo-romaine séduit les verriers. Mondialement reconnue comme pionnière et toujours leader de l’excellence verrière, il est temps de découvrir la région qui s’invite — si souvent et trop discrètement — dans votre salon et votre salle de bain.

La Glass Vallée  (Eu, Mers-Les-Bains et le Tréport.) où le verre se déploie dans tous ses états : des flacons de parfums ou des bouteilles exceptionnelles d’alcools symbole de l’excellence du savoir-faire français. Presque 80% de la production mondiale sont réalisés dans  la Vallée de la Bresle.

Le flacon de Guerlain dit « aux abeilles » a été réalisé en 1853 par le verrier Pochet du Courval pour L’Eau de Cologne Impériale destinée à l’Impératrice Eugénie.

Alchimie et savoir-faire séculaires

le verre précieux de la Glass Vallée
Dans l’atelier du verrier Waltersperger ©Snezana-Gerbault

Depuis les premiers verriers de Mésopotamie, la formule de fabrication du verre que j’ose qualifier de magique s’est transmise. Les premiers objets en verre ont été datés de 3 000 ans avant J.-C. Les secrets de fabrication n’ont pas beaucoup changé. Pour faire simple disons que le verre est la matière résultant de la transformation par le feu d’un peu de sable. Pour baisser la température de fusion de la silice, il fut ajouté de la soude et de la potasse. Puis par un condensé de savoir-faire et de gestes précis, on transforme la pâte de verre.

Ces gestes, de père en fils ou en fille,  n’ont pas cessé de se transmettre avec passion dans la Vallée de la Bresle, surnommée Glass Vallée, (Glass Valley).
Dans l’atelier centenaire à Blangy, les équipes de verriers de Waltersperger  fabriquent les flacons d’exception pour de grands parfumeurs, des carafes pour un événement particulier.

Des flacons aux dimensions rares et spectaculaires. Ici, on ferait rougir Alfred de Musset, car c’est flacon que naît l’ivresse.

Créateur de légende : du rêve en flacon

le verre précieux de la Glass Vallée
Autre lieu, autre taille, autre démesure. À Mers-les-Bains, chez Verescence, c’est le troisième millénaire qui est en marche. La France dans son futur de pionnier. Verescence ne se suffit plus de répondre au besoin de ses clients, ses équipes anticipent leurs attentes…

Verescence fabrique du rêve en innovant. Ici, l’alchimie prend une dimension internationale, l’atelier devient une usine extraordinaire partie à la conquête d’une place d’industriel responsable.

Ici, naissent ampouleatomiseur, fiolefiasque, vaporisateur, d’hier, d’aujourd’hui et aussi celles de demain. On crée des formes, on invente des formules on déjoue la technique, les couleurs, la matière. Si le verre reste le précieux Graal, il coule dans des couleurs rares, il se fige dans des formes déjouant la physique : finesse, pureté, solidité, lumière, rareté.

Cette logique industrielle ne se fait pas sans prendre en compte des impératifs environnementaux : on recycle, on économise l’eau, on investit dans l’outil de production dans la formation.
Verescence poursuit sur sa lancée : Innovation, excellence, passion.

Il ne perd jamais la boule, toutes sont uniques

Vincent Cocuel © G.Staunton 2019

Perché à 110m d’altitude sur les hauts du Tréport, comme suspendu au-dessus de la ville,  Vincent Cocuel et son épouse Christine, dans l’Atelier du souffleur, accueillent les visiteurs devant lesquels ils travaillent dans l’Atelier-boutique.

Formé au travail du verre dans la vallée de la Bresle, Vincent imagine et fait naître,  d’une poignée de sable,  fleurs, vases… En s’inspirant du paysage local,  il souffle des Galets de verre  aériens d’une élégance rare. Il fait des boules de Noël qui ont la finesse des bulles de savons et qui accrochent la lumière spectaculairement.  Vincent travaille tant le verre qu’il en obtient une finesse et une légèreté et pourtant ses créations toutes uniques conservent une importante résistance. Christine, son épouse réalise des pièces plus petites.  Son travail est tout aussi délicat et léger : des bijoux gouttes de verre, pendentifs, boucles d’oreille….

Une visite à faire pour s’émerveiller du savoir-faire des verriers et rester pantois devant le panorama du Tréport et de Mers, qui explique l’engouement des peintres et notamment des impressionnistes pour la région.

L’Atelier du Verre
Rue du Télécabine Gare Haute du Funiculaire,
Boulevard du Calvaire
76470 Le Tréport

Des perles comme aucune autre

Fabrication manuelle de perle de verre
Atelier-FredericMarey © SnezanaGerbault

Il faudra redescendre des falaises pour continuer l’exploration verrière, prenez le funiculaire et en gare basse laisser vous séduire par l’Atelier de Frédéric Marey. Attention, Frédéric pourrait bien vous perdre car c’est un conteur.

Les perles semblent être de belles et délicates excuses pour le dépaysement. Frédéric nous invite à partir en voyage vers ailleurs : voyage dans le temps, voyage de création. Frédéric artiste-verrier crée des perles qui semblent venir de mondes fantastiques, pour créer des parures toutes différentes.

À partir de fines baguettes de verre colorées de Murano, il invente un monde de couleurs, de matières qui éveillent l’imagination…
Toute la famille sera sous le charme…

Atelier Fréderic Marey
21 rue de l’Amiral Courbet
76470 Le Tréport

Eco-friendly, éco-responsable…

glass vallée

De sable et de feu, le verre est une matière recyclable à l’infini. La durée de vie du verre est d’environ 4000 ans et reste recyclable durant toute cette durée. Il est intéressant de réfléchir car on pourrait comparer l’impact de la fabrication du verre et du recyclage et des possibilité infinies.

Le recyclage du verre d’emballage est plus efficace que celui du plastique. Le système de boucle fermée, ou de recyclage circulaire, permet de recycler et de produire sans réutiliser de matière vierge. Alors que l’on ne recycle que 20% du plastique on parvient en Europe à recycler 70% du verre.

Parce qu’il est inerte, le verre devient la référence en matière de sécurité alimentaire ou pour la pharmacie, de plus en plus la cosmétique l’utilise aussi.

Verrier toujours verrier !

Musée du Verre

7000 ans av. J.-C. — au  Néolithique— les hommes utilisent le verre qu’ils trouvent dans la nature. Ce verre,  ce sont des pierres naturelles comme la fulgurite, l’obsidienne et la tectite : des pierres nées de la matière chauffée (volcan, foudre…) puis refroidie.  Le verre fabriqué par l’homme apparaît  il y a plus de 3 000 ans  et continue de passionner.

Le métier de verrier, véritable métier passion continue d’attirer de jeunes candidats. Encore trop souvent transmis dans la famille par manque d’information, par manque d’image quotidienne. Ce métier polymorphe s’exerce de diverses façons : dans l’industrie de taille monumentale, en atelier de plus petite taille, en artiste plus solitaire… où l’on devient ouvrier-artiste.

Le verre matière d’avenir élégante, lumineuse, transparente, solide portée par des gestes séculaires est aussi à réinventer : désigner, souffleur, chimiste, ingénieur et ces métiers à naître.

 Tous aux Ecomusées…

Billes de verre © G.S.

Bismarck l’affirma :  celui qui ne sait pas d’où il vient, ne saura pas où il va vient puisqu’il ne sait pas où il est. Une lapalissade qui encourage à ne jamais se priver de la découverte des écomusées.
Savourons Lewis Strauss :  « Les écomusées ont pour but de préserver ou de reconstituer sur les lieux mêmes des bâtiments, des types d’activité dont le passage du temps nous a coupés depuis un ou deux siècles, parfois à peine quelques décennies« .

Découvrez en famille, en solitaire à tout âge, Le Musées de la Verrerie de Blangy et Le Musée du verre, tradition verrière de EU,  la cité royale qui joue aux billes. Les deux musées conjuguent histoire, mémoire, patrimoine et transmission.

Musée et Traditions Verrières
Ruelle Semichon
76260 Eu
Téléphone : 02 35 86 21 91

Pour plus d’information : Seine Maritime

Photos : © Snezana Gerbault /  Panorama Tréport – Billes – Vincent Cocuel  : © G.Staunton/ Flacons de légende © Verescence.

Partage avec tes amis
Mots clés associés
,
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de Gaël Staunton

Top 10 de l’insolite à Porto

L’insolite à Porto, l’éternel au futur… Visites insolites, activités originales, découvrez Porto...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *