Découvrez le Venise coquin et libertin

soiree libertine venise
Partage avec tes amis

Quand Venise rime avec romantique et coquin. Car oui si la Sérénissime est connue dans le monde entier pour son romantisme, Venise a aussi une réputation sulfureuse. On parle même de capitale du plaisir.

Casanova, l’un des libertins et séducteurs les plus célèbres, le Carnaval et ses fêtes sompteuses, l’occasion de toutes les luxures, des traditions, une certaine culture érotique… c’est aussi ça Venise.

Dans un premier temps on vous propose de partir sur les traces du Venise de luxure du Moyen-Age et surtout de l’époque moderne.
Une visite du Venise coquin d’avant.

Ensuite, on vous fait découvrir le Venise libertin d’aujourd’hui avec club et lieux coquins.

Prenez votre plus beau masque, et suivez-nous dans cette visite insolite de Venise.

Sur les traces du Venise sulfureux dans l’histoire

Pourquoi Venise, capitale du plaisir ?

Venise a toujours été un peu part en Europe : une république indépendante, avec un semblant de démocratie, des règles et des lois assez différentes du reste des pays européens avec un code moral propre. 

Dans toute l’Europe du XVIIIème siècle, on parle de Venise, capitale du plaisir, une étape prisée par de nombreux jeunes hommes lors de leur « Grand Tour » de l’Europe.

Bien qu’en apparence, Venise fût régie par de rigides mœurs catholiques, elle encourageait en réalité l’exploration sexuelle, en particulier pour ses citoyens masculins.

C’est beaucoup de cette période que Venise tient sa réputation sulfureuse. Même si le quartier rouge et le carnaval existe bien avant le XVIIIème siècle.

soiree libertine paris carnaval de veniseEn France, l’Apéro Libertin organise régulièrement des Apéros Venise Secrète sur Paris, Lyon et Lille.

Le temps d’une soirée sexy, on y retrouve le parfum sulfureux du Venise de Casanova.

Infos et réservation pour l’Apéro Libertin Venise Secrète ici.

Sur les traces du Venise de Casanova

Séducteur mythique, libertin notoire, Casanova est peut-être le personnage le plus célèbre de Venise. Et ce n’est pas un détail.

Erudit, espion pour le compte de l’inquisition, grand voyageur, escroc, violoniste, financier… Giancomo Casanova né en 1725 à Venise et meurt à Dux (royaume de Bohème, actuelle Tchéquie) en 1798.

Il incarne ce XVIIIème siècle décadent à Venise.

Une vie hors norme pour un personnage complexe et passionné.
Pour vous inspirer et pourquoi pas sentir le souffle libertin du plus grand séducteur de l’histoire, on vous emmène sur quelques lieux emblématiques de la vie de Casanova à Venise.

A lire l’excellent article du National Geographic sur Casanova.

Le palais Bragadin Carabba : la première demeure de Casanova

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Quim Caudevilla (@joaquim_caudevilla)

Le propriétaire de ce palais, Matteo Giovanni Bragadin, avait été secouru par Casanova alors qu’il était victime d’une attaque d’apoplexie et, persuadé qu’il lui devait la vie, le considéra à partir de ce moment là comme son propre fils.

Bragadin héberge Casanova mais aussi le finance. Il sera un soutien de poids toute sa vie.

Et c’est aussi au palais Bragadin que de sompteuses fêtes étaient organisées. Casanova en a forcément profité pour séduire ses premières conquêtes.

Nous n’avons pas trouvé le moyen d’apprécier la façade du palais à pied. Et pourtant on a cherché !

Je vous conseille donc une balade en gondole pour découvrir ce joli palais.

L’église San Samuele, témoin de son unique sermont de curé

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Luca Cerofolini (@cerofolo)

A 15 ans tout juste, et une carrière ecclésiastique devant lui toute tracée par sa mère, le jeune Casanova assure son premier (et dernier) prêche dans cette église. Déjà beaucoup succès auprès de la gente féminine.

Où ça ? Quartier de San Marco, Campo San Samuele, 30124 Venise

L’hostaria del Selvadego, le resto pour conclure

Cette célèbre auberge qui officia pendant plus de 5 siècles (fermée en 1870) est aujourd’hui un hôtel situé derrière la place San Marco.
Là-bas, Casanova aimait faire la fête avec sa conquête du moment.

Après le dîner, il montait volontiers à l’étage où des coins plus intimes l’attendaient.

Où ça ? Quartier de San Marco, Bocca di Piazza, 1123, Venise

Le Ridotto, son tripot préféré

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sheila Stiller (@stillersheila)

Comme beaucoup de vénitiens, Casanova était un joueur invétéré.
Son adresse préférée pour assouvir sa soif de jeu ? Le Ridotto où il se rendrait souvent caché sous un masque.

Où ça ? Quartier de San Marco, Palazzo Dandolo, Calle Vallaresso, 1332 Venise

Powered by GetYourGuide

Donner un rendez-vous galant comme Casanova au Campo San Giovanni e Paolo

L’un de ses points de rendez-vous galant était cette charmante place flanquée de la basilique San Zanipolo et de la statue équestre de Bartolomeo Colleoni. Cette visite fait parti de notre article top 14 du Venise insolite.

rendez-vous galant venise casanova
Casanova racontre dans les Mémoires de ma vie (écrites en français) qu’il avait donné rendez-vous sur cette place à cette religieuse qu’il avait séduite, connue sous les initiales de M.M.

Arrivé par gondole, Giancomo Casanova fut surpris de voir débarquer un homme.
C’est en fait sa conquête qui avait pris tous les attraits d’un homme, dont le masque, pour éviter d’être reconnue.

A noter que notre Casanova avait le sens de la provocation : son rendez-vous galant se faisait à l’ombre de la basilique, considérée comme le panthéon des doges puisqu’elle accueillait depuis le XIIIème siècle les dépouilles des doges.

Voilà pour les lieux les plus emblématiques de la vie de Casanova. On poursuit cette visite insolite du Venise coquin.

Le pont le plus sulfureux de Venise : le pont delle Tette (quartier de San Polo)

Le quartier rouge de Venise était réputé dans l’Europe entière.

Surnommé Carampane, cette zone où les prostituées officiaient par milliers se situait dans le quartier de San Polo.

Carampane vient en fait du XVème siècle où la municipalité décide de regrouper les prostituées dans des maisons qu’elle avait héritées de la famille Rampani, une riche et vieille famille vénitienne.

Le palais d’origine de cette famille s’appelant Ca’Rampani, le terme Carampane devient rapidement le synomyme de prostituée à Venise.

Rendez-vous compte au XVIème siècle on compte 11 000 prostitués selon un prédicateur.

La prostituion découle d’une situation sociale peu envieuse.
Mais parmi elles, les courtisanes vénitiennes sont un peu à part. Leur stature évoque une certaine émancipation de la femme.
Bien entendu la courtisane fait commerce de son corps, mais elle choisit ses clients.

L’historien Alvise Zorzi note : “Les rapports ne se limitent pas, comme dans le cas d’une prostituée ordinaire, à un contact rapide : ils réclament une véritable cour et s’accompagnent des manifestations les plus raffinées de la vie élégante et souvent culturelle.” (Histoire de Venise, Perrin/Tempus).

Un pont témoigne encore aujourd’hui de l’activité chaude du coin : le pont delle Tette qu’on peut traduire par le pont des tétons.

venise-coquine-pont-seins-delle-tette
On a voulu vérifier par nous-même l’activité nocturne de ce pont…

On raconte que sur ce pont se baladaient d’innoncents promeneurs qui pouvaient être interpellés par les fenêtres environnantes.
A ces fenêtres les prostituées qui pour appater le chalan montraient leurs plus beaux atouts.

Une autre version précise que les prostituées se mettaient sur le pont pour faire admirer aux passant en gondoles leurs qualités…

Je suis bien passé sur le pont, malheureusement aucune activité…

Selon l’historien Tassini, cette coutume pourrait avoir été imposée aux prostituées par une loi de la République de Venise, avec pour objectif de « détourner, avec une telle incitation, les hommes du péché contre nature. », en référence à la pratique de la sodomie, jugée très négativement dans la Venise du XVIe siècle, où elle était passible de mort.

restaurant-venise-antiche-carampane-prostituee
Le logo du restaurant est tout à fait évocateur !

 

 

Juste à côté, n’hésitez pas à pousser la porte de la trattoria Antiche Carampane (Vieille Prostituée).

Selon le guide des éditions Jonglez Venise Insolite et Secrète, c’est l’une des meilleures tables de Venise !

Le restaurant ne fait aucune concession au tourisme, sur la porte vous pouvez lire : “Ceci n’est pas un restaurant pour touristes, pas de pizza, pas de Spritz et si vous voulez des infos, il va falloir rentrer nous les demander”.

Une carte avec des produits frais, de saison et du coin qui met à l’honneur la cuisine vénitienne.

On regrette un peu de ne pas être passé dans le coin à l’heure du dîner.

Où ça ?  Rio Terà de le Carampane, 1911, 30125 Venise

Les casinos de Venise, lieux de fêtes et de débauche

Dans le Venise du Moyen-Age et de l’époque moderne (XVIIIème siècle), pour faire la fête jusqu’à pas d’heures en galante compagnie, on se donne rendez-vous au casino.

Les casini sont en fait de “petites maisons galantes” , de grands appartements, souvent autour de la place San Marco, avec plusieurs pièces, richement décorées, pour accueillir de sublimes fêtes.

Si la plupart des casini étaient des lieux de jeux d’argent, il arrivait régulièremen que les soirées dérapent.

Le maître des lieux accueillait ses ami(e)s pour des soirées où le terme échangisme léger était de mise.

Cet échangisme fait eccho à la tradition des sigisbées.

En ce temps-là, la mortalité féminine était importante au moment de l’accouchement.

Les nobles épousaient de fait en deuxièmes ou troisièmes noces des femmes très jeunes dont on estimait normal qu’elles aillent chercher un peu de vitalité chez d’autres amants plus jeunes que leur mari.

L’amant était souvent logé dans une dépendance de l’appartement du couple légitime. Le mari, cocu conscient, pouvait s’assurer que sa femme n’avait qu’un seul amant, lequel la surveillait pour le compte de l’époux légitime. Une sorte de candaulisme doux.

On peut découvrir le casino Venier de la rue :

La plupart de ces casinis ont disparu, une dizaine est encore accessible au public :

  • casino Venier, aujourd’hui l’Alliance française, San Marco, 4939, 30124 Venise
  • casino Sagredo à Santa Sofia
  • casino Zane près des Fari, vous pouvez le visiter en assisant aux concerts donné par le Centre de musique romantique française (et oui il y a un centre pour cela)
  • casino Contarini dal Zaffo
  • casino del Comerci à piazza San Marco (au-dessus du café Lavena)
  • casino Dandolo (le fameux Ridotto de Casanova)
  • casino Contarini à San Beneto

Le Venise libertin d’aujourd’hui

Le Carnaval : la fête où tout est permis

masque carnaval veniseImpossible de ne pas évoquer le carnaval quand on parle du Venise des plaisirs.

Le carnaval durait tout l’hiver, parfois il durait jusqu’à 6 mois !
Les masques et costumes rivalisaient de beauté.

Les différences sociales étaient (presque) abolies, ce qui permettait de nombreuses rencontres sans préjugé de classe.

Avec cet anonymat, tout était permis. 
Comme le dit la Compagnie Créole : “derrière mon loup, j’embrasse qui je veux, je veux (sic)”.

Des correspondances témoignent de cette liberté sexuelle totale lors du carnaval.
Là aussi, on vient de toute l’Europe pour participer à cette immense fête.

Le film de Stanley Kubick, Eyes Wide Shut s’inspire d’ailleurs beaucoup de cet univers du carnaval vénitien pour ses scènes les plus torrides.

Aujourd’hui si le carnaval de Venise est moins sulfureux qu’avant, c’est l’occasion tout de même de belles fêtes dans les clubs de la ville…

Le carnaval de Venise a lieu de fin janvier à mi février.

Powered by GetYourGuide

Les soirées libertines du club chic Palazzina G

Quand vous prenez le vaporetto sur le Grand Canal (ligne 1 ou 2), un palais chic et éclairé se distingue dans la nuit vénitienne.

La porte vitrée lumineuse avec un masque comme symbole aiguise notre curiosité.

C’est le Palazzina Grassi.

Aujourd’hui, si vous voulez toucher du doigt ou du pied, l’émotion libertine à Venise, c’est là que ça se passe.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Palazzina Grassi (@palazzinagrassi)

Un hôtel de luxe dessiné par Philippe Starck avec un restaurant chic qui à partir de minuit se métamorphose en club branché et glamour.

L’hôtel invite régulièrement des DJ célèbres, les jetsetteurs se donnent rendez-vous à cette adresse chic pour vivre des soirées un peu folles.

50 nuances de Grey, carnaval non conventionnel, bondage… les thèmes des soirées ne laissent que peu de doute sur l’atmosphère qui règne à partir de minuit du côté du Grand Canal.

soiree libertine venise
Photo Wladimir Speranzoni

Où ça ? Relegance Hotel E Resort, Sestiere San Marco 2760 30124 Venise

Une boutique coquine et sexy à Venise : DeSade Venice

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DeSade Venice (@desadevenice)

Pour vous équiper avant d’aller au Palazzina G, poussez les portes de la luxueuse boutique de lingerie, DeSade.

Effectivement le fameux marquis aurait surement adoré cette boutique très chic avec ses robes de la maison parisienne Catanzaro, ses jouets coquins Lelo, sa lingerie fine, son ambiance boudoir à souhait pour les nuits les plus chaudes de la Sérénissime.

Où ça ? S. Marco, 5244, 30124 Venise

Alors que pensez-vous de cette visite du Venise coquin ? Vous avez des suggestions de lieux ? Les commentaires sont ouverts !

Partage avec tes amis
Tags from the story
, , ,
Written By
More from Jef
Une montagne russe de fou furieux (la vidéo du jeudi)
En 2017, du côté d’Orlando en Floride, ça risque de déménager sévère....
Read More
0 replies on “Découvrez le Venise coquin et libertin”