Les jets-privés, l’avenir de l’aviation ?

jet-privé
Photo Vali Greceanu de Pixabay
Partage avec tes amis

A l’heure où l’aviation commerciale est en pleine crise à cause de l’épidémie de Coronavirus, l’heure des voyages de masse en avion a peut-être sonné. J’en veux pour preuve la fin de la commercialisation de l’A380, le géant des airs.

Moins de monde dans les avions, mais aussi moins polluant car les trajets en avion ont une triste réputation quand à leur emprunte carbone. Bref une période compliquée pour les vols commerciaux mais un secteur pourrait bien s’en sortir : les jets privés.

Le jet privé reste un luxe

jet-privé
Photo Vali Greceanu de Pixabay

On ne va pas se mentir. Nous sommes assez peu à avoir la chance de pouvoir voler à bord d’un jet privé. Je ne sais pas parmi vous mes lecteurs, mais en tout cas moi, je n’ai jamais mis les pieds dans un jet privé. Et pour cause : ça coûte un bras. Voir un bras et un poumon.

Car oui aujourd’hui, on est bien loin des tous premiers jets privés des années 40. Quand on regarde comment les jets ont évolué   (https://www.aircharter.fr/a-propos/news-features/blog/l-evolution-des-jets-prives) et l’aviation en générale, on s’aperçoit de l’évolution considérable ces 50 dernières années. On est bien loin des petits avions à moteur à l’espace étriqué.

Les années 50 ont marqué un véritable tournant pour ce secteur avec notamment par exemple la miniaturisation des équipements de radiocommunication et de navigation.

Dans les années 70, c’est Dassault (cocorico) et son Falcon qui ont pris une autre envergure en agrandissant sa capacité.

Mais c’est les années 90 qui donnent un vrai coup de fouet aux jets privés avec des avions comme le Learjet 45 ou le Beechcraft Premier I. Plus récemment, on a rêvé devant l’avion à vue panoramique. (https://www.voyage-insolite.com/2014/03/12/jet-supersonique-avion-vue-ecran-panoramique/)

Une démocratisation du jet privé ?

jet privé
Photo Pixabay

Certains services tentent de démocratiser quelque peu l’utilisation de jet privé. Il existe des société qui proposent de louer à plusieurs un jet pour un trajet bien précis. Vous pouvez même acheter un jet à plusieurs et en partager l’utilisation.

Belle tentative, mais les tickets d’entrée restent très élevés et le voyage en jet un produit de luxe. Elle peut être un bon investissement pour des hommes d’affaires qui ont besoin de voyager très souvent.

Enfin des services existent aussi pour éviter au maximum les vols à vide. En effet les jets privés sont très touchés par cette pratique, c’est ce qu’on appelle les « empty-legs ». 40% des vols privés sont sans passagers. Une aberration écologique.

C’est évidemment lié au marché des vols en jet privé qui se fait « sur demande ». Ainsi, un même avion transportera 1 passager entre Le Bourget et Nice, volera à vide chercher 2 passagers à Genève pour les emmener à Londres Farnborough avant de revenir vide à sa base, Le Bourget… tout ça dans la même journée !

Du coup l’idée est d’identifier ces vols à vide et de proposer à bons prix ces trajets, cela permettrait de transporter plus de monde et réduire l’emprunte carbone.

Vers un avion plus écolo ?

L’un des objectifs prioritaires des constructeurs de jet privé est de réduire l’emprunte carbone de leurs avions. Et pas mal d’actions vont dans ce sens comme on l’a vu plus haut avec la mutualisation des vols et la limitation des « empty-legs ».

Par exemple les constructeurs comme Bombardier, Dassault, Gulfstream dépensent jusqu’à 80% de leur budget R&D dans l’eco-design. La mission de ces centres de recherche : trouver des matériaux plus légers, moins polluants et plus recyclables.

Les moteurs constituent une des pièces maîtresses pour réduire la pollution des jets. Evidemment on cherche à réduire drastiquement la consommation des moteurs d’avion : cela coûte moins cher à l’utilisation et c’est moins polluant.

Selon les spécialistes, Snecma a pris une petite avance dans ce domaine sur son concurrent direct Rolls-Royce avec le réacteur RB282 qui équipe le dernier Dassault Falon 5X.

On pense aussi évidemment à l’avion électrique qui est peut-être l’avenir de l’aviation en général.

Airbus a par exemple sorti l’E-Fan un avion électrique monoplace fonctionnant avec des batteries lithium polymère qui a décollé pour la première fois en 2014. Il pèse 550kg et a une autonomie d’une heure . Le constructeur s’est retiré du projet pour se consacrer à 100% au E-Fan X un avion hybride (https://www.20minutes.fr/high-tech/2570607-20190724-airbus-devoile-nouveau-concept-avion-hybride-inspire-oiseau-proie) quadriréacteur développé avec Rolls-Royce et Siemens pouvant transporter jusqu’à 100 passagers. Initialement prévu pour 2020, le premier vol a été repoussé en 2021.

Des compagnies low-cost ont aussi annoncé s’investir dans des avions 100% électriques avec Wright Electric avec pour objectif de voler avant 2027 avec 120 à 220 passagers à bord pour une distance max de 540 km.

Autant de pistes à explorer pour l’aviation privée de demain.

Partage avec tes amis
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de JF pour Partenaires

Ces végétaux insolites originaires d’Amérique

En découvrant l’Amérique en 1492, Christophe Colomb n’a pas seulement déchiffré un...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *