Top 10 des lieux les plus insolites en Bolivie

Partage avec tes amis

Et si vous partiez en Bolivie ? Découvrez l’Amérique du Sud autrement à travers un séjour fascinant rempli de découvertes insolites : rencontre avec le peuple le plus ancien des Amériques, descente dans les mines ou balade dans la jungle amazonienne… La Bolivie est une destination originale qui plaira à tous.

Expédition en Cordillère Royale et Route de la Mort

A l’est de la Paz, la majestueuse Cordillère Royale vous attend. Située à 6 000 m d’altitude, cette chaîne montagneuse est le paradis des randonneurs. Loin du tumulte de la capitale bolivienne, partez sur les chemins incas à la découverte des civilisations andines. Direction ensuite La Cumbre, un col situé à 4 700 m d’altitude, pour une descente vers la forêt des nuages, cette fois à vélo. Avec un fort dénivelé et surtout des parois abruptes sur ses bords, cette route de terre aussi appelée La Route de la mort promet des sensations des plus extrêmes. Au fil de la descente, le paysage aride de l’altiplano disparaît, laissant place au paysage subtropical des Yungas. De splendides cascades se dessinent dans la jungle bolivienne. Frissons garantis lors de la descente !

Ruta de la Muerte, Yungas, Bolivia.jpg.client.x675

Au rythme du carnaval d’Oruro

Le carnaval n’est pas seulement célébré à Rio de Janeiro ! Cap sur Oruro, au sud-est de La Paz, pour vivre l’événement culturel incontournable de la Bolivie. Durant 4 jours, la petite ville minière célèbre l’apparition de la Virgen del Socavón. Au programme des festivités : danses, masques et costumes les plus extravagants les uns que les autres. Le carnaval débute par une grande procession dans toute la ville. Près de 28 000 musiciens et 10 000 danseurs défilent dans les rue d’Oruro. Parmi les 18 danses traditionnelles du festival, on trouve la Diablada qui met scène la lutte entre les forces du bien et du mal ainsi que la Morenada, hommage au travail des esclaves africains dans les mines boliviennes. Témoignage vibrant du syncrétisme bolivien et de l’histoire minière de la région, le festival est un spectacle captivant et démesuré.

Oruro.jpg.client.x675

Dans l’enfer des mines d’argent de Potosí

Potosí fut autrefois un véritable Eldorado. Les mines du Cerro Rico, la montagne qui surplombe la ville, furent autrefois truffées d’argent. Après des années de pillage et d’esclavage, la couronne d’Espagne laisse Potosí à l’abandon. Aujourd’hui, les galeries continuent d’être exploitées par des compagnies de mineurs. Lampe à la main et casque sur la tête, la descente dans les entrailles de la montagne d’argent peut commencer. Courbés en deux et les pieds dans la boue, vous avancez dans la pénombre des boyaux exigus de la mine. Au fond de celle-ci, les travailleurs des profondeurs s’activent tout en chiquant de la coca. Les hommes extraient d’énormes sacs de minerai dans l’obscurité du Cerro Rico. On est frappé par ces conditions de vie à la Germinal et la solidarité entre les mineurs. Une visite marquante…

Mines Potosí.jpg.client.x675

Le lac Titicaca et ses légendes

Direction un lac dont le nom a fait rire une ribambelle d’enfants sur les bancs de l’école. Vous l’avez reconnu ? Il s’agit bien évidemment de l’emblématique lac Titicaca. Niché à la frontière entre la Bolivie et le Pérou, cette vaste étendue d’eau culmine à 3 800 m d’altitude : il s’agit d’ailleurs du plus haut lac navigable du monde. Véritable sanctuaire de la culture andine, les eaux miroitantes du lac attirent irrémédiablement les voyageurs depuis la nuit des temps. On raconte même que les profondeurs du lac abritent les vestiges de la cité d’Atlantide ! Direction la plus importante île du Titicaca, la Isla del Sol. D’après la légende, le dieu Soleil s’y était réfugié lors du Chamaj Pacha, une ère de déluge et de ténèbres. Ses enfants, Manko Kapak et Mama Ocllo furent d’ailleurs les fondateurs de Cuzco. Ce site exceptionnel invite les visiteurs à un voyage hors du temps.

Lac Titicaca, Bolivie - Crédit Bolivia Excepcion.jpg.client.x675

Miroir géant au Salar d’Uyuni

Le plus grand désert de sel du monde se trouve en Bolivie ! Cap sur les hauts plateaux boliviens pour découvrir le Salar d’Uyuni. Cette immense étendue salée de près de 12 500 km² est le résultat de l’évaporation du lac Michin il y a de cela des millions d’années. L’émotion est intense face à la blancheur éclatante de cet authentique désert de sel. Le voyageur est saisi par la beauté, le silence, et l’immensité du Salar. A la saison des pluies, le Salar d’Uyuni se transforme en un miroir gigantesque reflétant parfaitement le ciel. Les illusions d’optique sont légions dans cet espace blanc à perte vue. Alors, sortez votre appareil photo et soyez imaginatif !

Salar de Uyuni, Bolivie - Crédit Bolivia Excepcion.jpg.client.x675

Le cimetière des trains à Uyuni

A quelques kilomètres du célèbre désert de sel d’Uyuni, se trouve un autre lieu insolite : le cimetière des trains. Ces vieilles locomotives abandonnées témoignent d’une époque faste, lorsqu’Uyuni était le plus grand carrefour de chemins de fer du pays. Les trains transportaient alors le minerai d’argent extrait des mines alentours jusqu’à la frontière chilienne, pour être ensuite exporté dans le monde entier. L’épuisement des filons, la guerre et l’arrivée des camions ont eu raison des locomotives. Aujourd’hui, les reliques de métal reposent en plein désert pour le plus grand bonheur des touristes.

Cimetière trains, Uyuni.jpg.client.x675

Rencontre avec les Uru-Chipayas

Aux confins du département d’Oruro, près de la frontière chilienne, le peuple Uru-Chipaya s’est établi sur le salar de Coipasa. Cette ethnie est considérée comme la plus ancienne des Andes et des Amériques. Les maladies et l’arrivée des colons espagnols qui les forcent à travailler dans les mines de Potosí, vont très vite provoquer leur déclin. Aujourd’hui, les Uru-Chipaya ne comptent plus qu’une centaine de membres. Partez à la rencontre de ces indiens de Bolivie et découvrez leurs us et coutumes. Rencontrez Felipe, un des chefs de la communauté, qui vont racontera les légendes ancestrales de son peuple. Vous aurez peut-être la chance d’entendre la langue uru-chipaya, aujourd’hui parlé par moins de 1 000 personnes dans le monde.

Uru-Chipayas

La route des vins à Tajira

Direction l’extrême sud du pays pour découvrir Tarija, la capitale du sourire ! Fondée au XVIe, cette petite ville bolivienne rappelle étrangement l’Andalousie. Tarija est connue aujourd’hui pour ses vignobles dont la production s’affirme peu à peu à l’international. Paysages grandioses, vignobles à perte de vue, Tarija convainc le visiteur de poser un instant son sac à dos et de profiter du climat ensoleillé de la région. A Tarija, le vin est une histoire de famille, les cépages sont cultivées de génération en génération : merlot, syrah, cabernet sauvignon, malbec… Les vins d’altitudes boliviens sont appréciés pour leurs arômes sucrés dû à une exposition plus intense aux rayons ultraviolets. Vous ne repartirez pas de cette sublime région sans avoir goûté à la liqueur nationale, le Singani.

Tarija

Les marchés aux mille couleurs de Tunapa et Cliza

Département encore préservé de l’afflux touristique, Cochamba est le reflet d’une Bolivie traditionnelle et authentique. Les marchés de Cliza et Tunapa font partie des étapes incontournables. Impossible de ne pas se laisser charmer par l’authenticité de ces marchés les plus colorés de la planète. Comme sur la palette d’un peintre, le rose éclatant des aguayos se mélange avec le rouge vif des piments, le noir des longues tresses des cholas et le vert tendre des feuilles de coca. Ca négocie dur au marché au bétail de Tunapa sur la Playa de Ganador : bovins, brebis, chevaux et lapins attendent leur nouveau propriétaire paisiblement. La Playa des Granos propose des fruits, des légumes et des épices en tout genre. On retrouve également de l’artisanat bolivien : pulls en laine d’alpaga, aguayos, flûtes des Andes… Le voyageur reste émerveillé par ces marchés locaux, parmi les plus authentiques du continent.

Cliza

Exploration de la jungle bolivienne dans le parc Madidi

Changement de décor, direction l’Amazonie bolivienne. Au programme : jungle, animaux sauvages et communautés indiennes. Situé au nord-est de la Bolivie, le parc national Madidi s’étend sur près de 1,7 millions d’hectares. Celui-ci a été mis en place afin de préserver les différentes espèces végétales et animales de la forêt amazonienne. Il abrite l’une des plus grandes biodiversités de la planète : singes, perroquets, grenouilles et papillons exotiques dans ce fabuleux écosystème. Tout au long de votre chemin, le chant des oiseaux et le bruit des cascades accompagnent l’explorateur qui sommeille en vous.

Madidi

Pour en savoir plus, vous pouvez retrouver le guide de voyage de l’agence de voyage locale Bolivia Excepción : www.bolivia-excepcion.com
Des photos sur l’office de tourisme de Bolivie : http://www.bolivia.travel

Partage avec tes amis
Mots clés associés
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de Bolivia Excepcion

Top 10 des lieux les plus insolites en Bolivie

Et si vous partiez en Bolivie ? Découvrez l’Amérique du Sud autrement...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *