Top 6 des traboules de la Croix-Rousse

traboule lyon petite rue des feuillants
Le quartier de Croix-Rousse à Lyon est très sous-estimé par les touristes. A tort ! Ce quartier cachent plein de surprises, notamment de superbes traboules !
Partage avec tes amis

Le quartier de la Croix-Rousse est en lui-même passionnant à visiter. Le quartier des canuts, ses pentes, son plateau… on s’y balade et on y découvre toujours quelque chose qu’on ne connaissait pas. Notamment les traboules.

Les traboules ? Oui ces passages couverts, entre immeubles et cours qui nous viennent du Moyen-Age. On en trouve seulement à Lyon et beaucoup dans le Vieux Lyon. Ils permettaient d’aller s’approvisionner en eau aux puits facilement.

Mais à la Croix-Rousse, quartier du XIXème siècle ils ont eu une toute autre utilisation : les traboules de la Croix-Rousse permettaient de livrer au plus vite les tissus qu’ils venaient de produire. Les ateliers se situaient sur les pentes de la Croix-Rousse tandis ce que les riches négociants eux se situaient au bas, tout proche de la place des Terreaux et de l’Hôtel de Ville.

Chaque retard sur la livraison avait sa pénalité financière imputée aux canuts, on comprend qu’ils ne voulaient pas perdre de temps. Autre avantage, on transportait le tissu à sec.

Mais les canuts ne s’en sont pas seulement servi pour livrer le tissu. Ils les ont beaucoup utilisé lors de leur révolte, parmi les toutes premières grèves ouvrières en France, pour échapper à la police et même l’armée envoyée sur place.

Un siècle plus tard, c’est une autre armée qu’il fallait fuir, l’armée allemande. Pendant la 2ème guerre mondiale, son statut de ville en zone libre jusqu’en 1942 fait de Lyon la capitale de la Résistance. Et les traboules ont servi de passages secrets pour fuir la police française et la Gestapo.

Et pas si évident que ça de retrouver les traboules dans les méandre des rues de ce quartier. Alors je vous ai sélectionné 10, en vous indiquant exactement où elles sont. Vous allez voir, vous n’allez pas être déçu du voyage.

Il existe donc aussi des traboules dans le quartier du Vieux Lyon et sur la Presqu’île, d’ailleurs on vous a concocté un top 10 des traboules à Lyon ici.

La cour des Voraces

Où ça : 29 rue Imbert Colomès 9 place Colbert

C’est l’un des escaliers les plus emblématiques de Lyon. Il est fascinant. L’immeuble construit vers 1840 a entièrement été investi par les canuts. D’ailleurs les Voraces c’est le nom du groupe de canuts à l’origine de leur révolte en 1848.

Chaque année à la fête des lumières, la cour des Voraces est particulièrement mise à l’honneur.

la célèbre cour des Voraces à la Croix-Rousse (photo noukorama)

Petite rue des feuillants

Où ça : 4 rue de Thou 5 Petite rue des Feuillants

Alors cette traboule, je l’ai trouvé totalement par hasard, une après-midi d’été en me baladant sur le bas de la Croix-Rousse. Dans les méandres des rues de la colline qui travaille il y a toujours des surprises. J’ai vu le panneau historique, j’ai poussé la porte…

Et cet escalier magique est apparu.

C’est en fait l’ancien couvent des Feuillants du XVIIème siècle et l’escalier permettait d’accéder au clocher d’une église attenante. 22m de hauteur, il fut construit par l’architecte Claude Perret et le maître maçon François Girardon de 1652 à 1664.

traboule lyon petite rue des feuillants

Vous aimez la Croix-Rousse ? Retrouvez une sélection des meilleurs bars de la Croix-Rousse pour y prendre l’apéro !

Le Passage Thiaffait

Où ça : 30 rue Burdeau

J’adore cette traboule. C’est l’une des seules que je connaisse à ciel ouvert. Avant sa rénovation à la fin des années 1990, le passage était un véritable coupe-gorge. Aujourd’hui elle est entièrement restaurée et accueille magnifiquement des boutiques de créateurs lyonnais, le Village des Créateurs.

On doit cet ensemble à l’architecte italien Serlio, qui acheva son oeuvre en 1828. Il a été pensé pour accueillir différents métiers de la soie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Travel | Food | Sport (@adventurewithchloe) le

La cour du Moirage

Où ça : 5 place Croix Paquet 3 bis Petite rue des Feuillants

traboule cour du moirage

 

Elle aussi je suis tombée dessus par hasard. Je me baladais au coeur des pentes et ce porche à colonnade m’a intrigué.

Passé le porche, on tombe sur la cour du moirage. Le moirage servait à ajouter des effets à la soie.

Les anciennes arcades nous rappellent la présence du cloître du monastère des Feuillants dont on parlait plus haut.

5 rue Royale

Où ça : 5 rue Royale 3 quai André-Lassagne

 

Je ne l’ai pas encore visité, mais je ne vais pas tarder voyant son descriptif. Vous entrez dans ce passage très distingué par le quai André Lassagne, vous passez devant des colonnes, vases de fontes, moulures… pour atterrir au 2 de la rue de Provence.

Si vous passez dans le Vieux Lyon, vous pouvez découvrir notre top 10 des traboules du Vieux Lyon ici.

118 montée Grande Côte

Où ça :118 Montée de la Grande Côte 7 rue Terme

La plus secrète et la plus glauque aussi ! Un petit escalier sombre vous fait passer par une minuscule cour qui permet de relier deux immeubles du XVIIème siècle.

Vous connaissez d’autres traboules de la Croix-Rousse remarquables ?

Le coin des guides sur les traboules

cours et traboule lyonguide traboule lyonguide traboule lyon

Partage avec tes amis
Mots clés associés
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de Jef

Top 8 des spots touristiques pour fans de bande dessinée

Vous aimez la bande dessinée ? Prenez votre crayon et suivez nous...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *