Top 10 des traboules du Vieux Lyon

traboule vieux lyon
Le Vieux Lyon est probablement le plus quartier à visiter. Mais il cache de bien jolis trésors : des traboules, ces passages secrets du Moyen-Age. Voici les 10 traboules à ne pas louper !
Partage avec tes amis

Quand on se balade rue Saint Jean, l’artère principale du Vieux Lyon, on est subjugué par l’architecture italienne qui nous vient de la Renaissance. Et on est intrigué par ces belles portes en belle porte du vieux lyonbois. Que cachent-elles ? Juste l’entrée d’un immeuble d’habitation ? Bien souvent, elle cache bien plus : des traboules.

Si vous prenez l’étymologie du mot trabouler, vous tombez sur le verbe latin transambulare ; « trans » qui signifie à travers et « ambulare » : se déplacer. Ce qui donne au verbe le sens de « passer à travers ».

Ces passages, qui traversaient plusieurs immeubles et cours permettaient un accès facile et rapide aux quelques 2000 puits qui alimentaient les habitants dans la période médiévale de Lyon qui habitaient donc sur les rives de la Saône, au pied de la colline de Fourvière.

Si nous avons aujourd’hui l’eau courante, on imagine bien l’importance à cette époque de faciliter au maximum l’accès à l’eau. Des passages qui facilitent donc l’accès, le rend plus rapide (pas la peine de faire le tour du pâté de maison) et au sec, puisque les traboules sont en général couvertes.

Ces traboules cachent de biens jolis trésors architecturaux : des cours médiévale, des escaliers à vis, des passages en voûte, des puits et de nombreux détails historiques qui enchanteront votre prochaine visite du Vieux Lyon.

Pour notre plus grand bonheur, ces traboules sont bien souvent restaurées, mises en valeur, et accessibles de 7h à 20h pendant l’été. Pour vous aider à découvrir ces traboules, on vous a sélectionné les 10 plus belles à notre goût. On les a quasiment toutes visiter, ce qui nous a permis de faire des petites vidéos pour vous inviter à les visiter.

Sachez qu’il existe aussi des traboules dans le quartier de la Croix-Rousse et sur la Presqu’île, d’ailleurs on vous a concocté un top 10 des traboules à Lyon ici.

#1 Traboule Rue des trois maries

Où ça : du 17 quai Roman Rolland au 9 rue des Trois-Maries

Superbe passage donnant sur une cour de la fin du XVème siècle avec son escalier à vis. Sur une deuxième cours, vous pourrez découvrir un puits. Et le passage est en voûte pleine, de toute beauté. Eliott mon petit garçon nous sert de guide.

 

#2 La plus longue traboule

Où ça : du 54 rue Saint Jean au 27 rue du Boeuf

Un petit joyau parmi les traboules. Elle travers pas moins de 4 immeubles (une sacrée co-pro !) et elle le fait avec style : voûtes pleines, voûtes d’arêtes, arcs rampants dans une cour, arcades surbaissées dans une autre, escaliers en double appui… on ne sait plus où donner de la tête.

On a un peu l’impression d’être dans un Indiana Jones : elle est plutôt peu fréquentée et sa longueur en fait un chemin sinueux dont on ne voit pas la fin.

 

#3 La Maison des Avocats

Où ça : angle rue de la Bombarde – 60 rue Saint Jean

Un incontournable du Vieux Lyon ! Un superbe ensemble Renaissance, avec trois étages de galeries toscanes et leurs colonnades ocrées. Dès 1406 c’est une annexe du Palais de Justice juste à côté, qui accueilla successivement la confrérie de la Basoche (au Moyen-Age c’est l’association des futurs juristes, clercs de procureurs, organisée à la manière d’un royaume, avec roi, chancelier, etc.) , les notables juristes puis le lieu de formation des jeunes avocats.

Cet ensemble abrite aujourd’hui le musée des miniatures dont on va vous parler prochainement et qui est à faire.

#4 La tour Rose (La Maison du Crible)

Où ça : 16 rue du Bœuf

C’est l’un des symboles du Vieux Lyon ! Retour en plein XVIème siècle avec une magnifique cours et sa tour rose qui nous emmène en Toscane. Superbe escalier à vis, fenêtre en plein cintre… comment ne pas tomber sous le charme !

D’ailleurs Henri IV ne s’y est pas trompé : c’est ici qu’il a séjourné pour son mariage avec Marie de Médicis à la cathédrale Saint Jean.

Un célèbre restaurant gastronomique habitaient les lieux, remplacé par le concept Food Traboule qu’on a testé et dont on va vous parler très prochainement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexis Dcmpx 🤙🏼 (@mcflyne) le

A découvrir : 76 hébergements insolites à réserver autour de Lyon

 

#5 La Maison du Chamarier

Où ça : 37 rue Saint Jean

Poussez la lourde porte en bois du 37 de la rue Saint Jean et vous allez tomber sur un petit bijou de cours. Le Chamarier était en charge de la sécurité, de la justice et de la voierie et avait sous ses ordres douze agents de surveillance. Responsable du cloître, il détenait les clefs des six portes des fortifications de la ville et percevait également les taxes pendant les foires.
La magnificence de la maison, façade et intérieurs, traduit l’importante position sociale du propriétaire.

Fleuron de l’architecture du 15ème siècle dans le Vieux-Lyon, la maison du Chamarier présente dans sa cour intérieure un remarquable décor de transition entre le style gothique et Renaissance. On peut admirer dans la cour intérieure une galerie avec des fresques italianisantes et la tour d’escalier sculptée de motifs gothiques. Le puits Renaissance et la fontaine sont attribués à l’architecte lyonnais Philibert Delorme.

Pour les fans de la Croix-Rousse, on a sélectionné 6 traboules à visiter absolument !

#6 Galerie Philibert Delorme

Où ça : Cour 8 rue Juiverie

La Renaissance à la lyonnaise ! Cette superbe cours, réalisée en 1536 pour Antoine Bullioud, contrôleur général des finances, est l’oeuvre du jeune architecte Philibert Delorme, alors de retour d’un voyage d’apprentissage en Italie. Le propriétaire souhaitait une galerie permettant de relier les 2 bâtiments, tout en laissant intact le puits situé en dessous. L’architecte a pour ceci imaginé un système d’élévation sur trompes, chefs d’oeuvre de taille de pierre. Les chapiteaux antiques et frises à la romaine s’inscrivent dans le courant de la Renaissance italienne.

Il s’agit de l’une des seules réalisations encore conservées de Philibert Delorme qui fut par la suite architecte du roi Henri II.

#7 28 rue Saint Jean

Où ça : 28 rue Saint Jean

Ces deux cours, réunies pour plus de lumière, présentent un remarquable décor du XVIème siècle. Entrée par une allée voûtée de croisées d’ogives, arrivée ensuite dans la cour avec ses galeries présentant de belles décorations de pierre.

#8 27 rue Saint Jean

Où ça : 27 rue Saint Jean

Juste en face, c’est une autre traboule qui se cache. On ne sait plus où donner de la tête. Une première petit cour très colorée vous attend, avec notamment des escaliers très colorés, avec autour des immeubles du XVIèm siècle. L’autre cour, encore plus petite, vous ouvre le chemin sur trois autres galeries d’inspiration italienne.

#9 2 places du gouvernement

Où ça : 2 Place du Gouvernement 10 Quai Romain Rolland 

On vous donne rendez-vous dans l’ancienne Hostellerie de Saint Christophe dédiée aux voyageurs, qui nous vient du XVIème siècle. On retrouve un peu de gothique sur la façade et la traboule conduit à la cour haute, alors située au-dessus de l’écurie, puis rejoint le quai Romain Rolland.

#10 10-12 rue Saint Georges

Où ça : 10-12 rue Saint Georges

Une traboule insolite puisqu’elle relie deux cours de la même rue. Nous sommes en plein XVIème et XVIIème siècle avec un escalier qui relie les deux espaces, aujourd’hui transformés en jardins. Du calme au coeur de la ville ! Depuis l’impasse Turquet, vue imprenable sur les dernières façades en pans de bois de Lyon.

Alors que pensez-vous de ces traboules ? On en aurait oublié ? Vous connaissiez ?

Le coin des guides sur les traboules

cours et traboule lyonguide traboule lyonguide traboule lyon

Partage avec tes amis
Mots clés associés
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de Jef

On fait décidément tout en vélo à Paris, même l’apéro

On a testé pour vous une visite de Paris en Beerbike :...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *