Top 10 des nouveaux sites classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité

Partage avec tes amis

Si vous pensez encore que le meilleur endroit sur Terre se situe au fond de votre lit, c’est que vous avez encore beaucoup à apprendre. Vous n’avez manifestement pas l’âme d’un grand voyageur et préférez voyager dans vos rêves plutôt que par l’intermédiaire de vos pieds. Grave erreur que vous faites ! Il y a tellement de beaux endroits sur Terre ! Chaque homme se devrait d’en visiter au moins quelques uns avant de mourir. Mais bon, ce n’est pas toujours possible, alors pour vous donner bonne conscience, voici un top 10 des plus beaux endroits classés au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

#1 Les grottes de Beit Guvrin, en Israël

Ces spectaculaires couloirs de grottes forment des paysages dignes d’une vraie « ville sous une ville ». Témoignant de près de 2 000 ans d’histoire, ce réseau de quelques 800 grottes en forme de cloches « se caractérise par des grottes artificielles, creusées par des hommes, dans une épaisse couche de calcaire ». De l’âge du fer aux croisades, c’est toute une vie souterraine que l’on découvre au cœur de ces murs de pierre. C’est mieux que les couloirs du métro, hein ?

mandatory-credit-photo-by-chameleons-1ecc-diaporama
Grottes de Beit Guvrin : Bet Shemesh-Kiryat Gat road (no. 35) opposite Kibbutz Bet Guvrin, Jérusalem, Israël (Givat Ram)

 

#2 Westwerk caroligien et civitas de Corvey, en Allemagne

Ces deux bâtiments ne datent pas d’hier, puisqu’ils ont été construits entre 822 et 885 après J.-C. Le Westwerk est la seule structure datant de l’époque Carolingienne qui soit encore sur pieds ! Une vraie résistante, celle-là. Regardez-vous à côté, vous qui à la moindre petite nuit blanche ou petit coup de trop tombez déjà de fatigue … Pfff, il faut les élever à la dure ces gamins, c’est moi qui vous le dis !

Westwerk carolingien et civitas de Corvey
Abbaye de Corvey : Schloss Corvey 1, 37671 Höxter, Allemagne

 

#3 Qhapac Ñan, réseau de routes andin, en Amérique du Sud

De la Colombie à l’Argentine, ce réseau de routes/communication/commerce géant traverse en tout 6 pays, soit un parcours plus de 30 000 kilomètres. Bravant les climats les plus extrêmes, en passant par les forêts tropicales et les déserts, les incas se sont adonnés à la construction de cette route pendant plusieurs siècles. Le long de ce large sentier, perché à une altitude située entre 800 et 5 000 mètres , on trouve ainsi des auberges, des postes de garde, des ponts … Enfin bref, ça nous fait une bonne trotte mais les paysages en valent le coup !

Qhapaq-Nan-3
Route de Qhapac Ñan : de la Colombie à l’Argentine

 

#4 La Forêt de Białowieża, en Pologne/Biélorussie

Située à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, la forêt de Białowieża est une des rares forêts d’Europe qui soient restées à l’écart de l’influence humaine. Très primaire, elle est quasiment laissée à l’abandon, à la merci des phénomènes de la nature. La présence humaine n’aurait  donc pas idée de venir déranger la pacificité des tribus de bisons, d’élans, ou de chevaux koniks polonais, espèce considérée comme la plus proche  d’une race de chevaux préhistoriques. Mais n’ayez crainte, les voyageurs sont tout de même les bienvenus !

Konik-etalage1
Forêt de Białowieża : le long de la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Près de la ville de Białowieża, dans la voïvodie de Podlasie (Pologne)

 

#5 Stevns Klint, au Danemark

Dit comme ça, l’ère du Crétacé, ça ne vous dit pas vraiment grand chose. Ou alors ça vous paraît loin. Très loin. Mais ici, au Danemark, il y a une preuve que cette période qui peine à nous paraître réelle a pourtant bien existé. Et pour cause, si vous vous aventurez sur le site géologique du Stevns Klint, vous aurez devant vos yeux un témoignage exceptionnel de l’impact de la chute de la météorite de Chicxulub, qui a justement eu lieu à la fin du Crétacé. N’empêche qu’elle devait être bien grosse, cette météorite…  En plus, rien que son nom fait flipper. Moi j’aurais pas aimé être en dessous ! Heureusement qu’on n’était pas nés, moi je dis.

7460130
Falaises Stevns Klint : sur l’île de Seeland, Danemark

 

#6 Complexe paysager de Trang An, au Viet Nam

Je pense que la photo du paysage parle d’elle-même, mais on est gentils, on vous donne quand même quelques détails.
Trang An est un merveilleux complexe qui inclut des reliefs impressionnants au cœur de vallées d’un vert éclatant, traversées par le Fleuve Rouge.  Le paysage est donc un mélange de calme et de tranquillité, avec le fleuve qui s’écoule paisiblement dans un lit de verdure, et de hauteur avec ses reliefs volcaniques et ses falaises abruptes. Un véritable entrelacs d’éléments, entre eau, roche et verdure.

7460136

 

trang_an_thay
Complexe paysager de Trang An : sur la rive Sud du delta du fleuve Rouge

 

#7 Le Delta de l’Okavango, au Botswana

Ce delta situé au Botswana est le second plus grand delta intérieur du monde, et s’écoule au milieu d’une plaine en permanence recouverte de marécages. Il est également un des seuls deltas à ne pas déboucher dans la mer. Le petit rebelle ! Vu du ciel, l’eau y trace de beaux sillons bleus, serpentant et se frayant un chemin dans cette étendue verdâtre.

Botswana_Okavango_Delta-960x350
Delta de l’Okavango : Nord du Botswana

 

#8 Ancienne cité maya et forêts tropicales de Calakmul, au Mexique

Les Mayas avaient prévu la fin du monde en 2012, et ils se sont trompés. Ok, mais ce n’est pas une raison pour les bouder ! Ça serait même une très mauvaise idée, puisque les ruines de leurs anciennes cités valent plus que la peine d’être vues. Par exemple, en ce qui concerne la cité de Calakmul, on peut en visiter les vestiges très bien conservés, situés dans les profondeurs de la forêt tropicale des Tierras Bajas. Au fin fond d’une végétation sauvage, la cité permet de relativement bien s’imaginer la vie des peuples Mayas à cette époque.

Calakmul
Cité Maya de Calakmul : Etat de Campeche, jungle du bassin du Petén. 35 km au nord de la frontière du Guatemala

 

#9 Paysage des collines de Battir, en Palestine

Les collines de Battir présentent un paysage plutôt atypique, puisqu’elles abritent une vallée agricole caractérisées par des terrasses de pierre. Sculptées artificiellement, certaines d’entre elles sont sèches, et d’autres sont irriguées pour les cultures de fruits et légumes.
Le système d’irrigation qui y est utilisé est unique puisqu’il est destiné à détourner l’eau manuellement. Ce réseau date de l’époque romaine, et est relié à 7 sources qui ont alimenté le village et les champs en eau pendant 2 000 ans.

 

2-moyor_images_hm-300
Collines de Battir : village de Battir, Cisjordanie. A 5 km à l’ouest de Bethléem et au sud-ouest de Jérusalem

 

#10 Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du Mont Hamiguitan, aux Philippines

Le long de la péninsule de Pujada, le Sanctuaire est perché à une altitude de 75 à 1637 mètres au-dessus du niveau de la mer, et apparaît comme une sorte de refuge pour toute une gamme d’espèces animales et végétales. Il propose des habitats terrestres ou aquatiques, à différentes élévations, qui abritent tous des espèces spécifiques à la zone. Parmi eux, un certain nombre ne vit que sur le Mont Hamiguitan. Ces espèces comprennent des arbres et des plantes en danger critique et deux oiseaux emblématiques : l’aigle des Philippines et le cacatoès des Philippines. Les stars du Sanctuaire. En bref, c’est un peu comme une sorte de Terre sainte pour la faune et la flore de la région.

eden-licayan-the-view-b9e7-diaporama

1205588-inline-500x315
Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du Mont Hamiguitan : San Isidoro, Philippines

Alors, vous prenez votre prochain billet pour où ?

Partage avec tes amis
Mots clés associés
Vraiment bien écrit par
D'autres super articles de julia

Un sauna dans un aéroport Finlandais !

C’est bien connu, en Finlande, les saunas sont monnaie courante. Si vous...
Lire plus

2 Comments

Répondre à arlette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *